Tarascon Abbaye de Frigolet

Un peu tôt par une matinée fraîche, nous avons pris la route pour Tarascon. 32 adhérents pour cette dernière sortie de la saison 2018/2019 avec au programme la visite du château de Tarascon et de l’Abbaye de Frigolet.

Sophie notre guide pour la matinée au Château nous a accueillis devant cette « forteresse » commencée en 1400 par Louis 2 d’Anjou et terminée par son fils le Roi René. Nous avons déambulé pour visiter beaucoup de pièces sur les 3 étages et les escaliers en colimaçons. De belles pièces bien conservées jusqu’à la cellule de marins prisonniers et les graffitis qu’ils ont laissé sur les murs, laissant supposer leur envie d’évasion par les vois navigables. Deux heures durant Sophie nous a expliqué l’évolution de cette forteresse.

Nous avons repris le bus pour nous rendre à l’Abbaye de Frigolet où le restaurant « La Treille » nous avait installés des tables à l’ombre d’un énorme micocoulier. Un repas très sobre à l’image d’une vie monastique. En effet le restaurant fait partie intégrante de l’activité économique et touristique de l’Abbaye avec des bénévoles pour le service.

Pour la visite de l’Abbaye, nous avons été accueilli par un guide dont nous nous sommes tous posés la question à savoir si c’était un moine en « civil » ou pas. A la question posée il nous répondît qu’il nous ferait visiter le réfectoire, le cloître, la salle Capitulaire, et pour finir l’Eglise Abbatiale Saint Michel et à nous, de nous faire une idée sur son statut au sein de l’Abbaye.

Cette Abbaye accueille actuellement 6 chanoines réguliers de Prémontrés qui sont des religieux actifs et contemplatifs. Leurs journées sont occupées par les travaux courants, les offices et la prière. Des bénévoles aident aux travaux et à l’entretien du bâtiment. Cette Abbaye est une entité économique avec 2 Hôtelleries monastiques, une librairie et un restaurant.

Le point d’orgue de cette visite fût la visite de l’Abbatiale néogothique de St Michel. L’intérieur de cette église abbatiale, de style néogothique, consacrée au milieu du XIXème siècle est entièrement peint.

Le voyage retour fût plus long que prévu, la cause à un accident qui a causé la fermeture de l’autoroute. Merci à Eric notre chauffeur du jour et à Martine pour l’organisation.

Ps : Au fait…. notre guide était un bénévole à mi-temps bien dévoué.