Rivesaltes et Chateau de Salses

RIVESALTES : Son Mémorial et le Château de Salses

Le 30 avril 2019, nous nous sommes retrouvés 41 en direction de Rivesaltes, pour une visite du « Mémorial du camp de Rivesaltes » et du « Château de Salses. »

Le matin notre charmante guide nous a longuement expliqué le devenir de ce camp militaire fondé en 1935. Les événements vont transformer sa fonction durant 40 ans selon l’origine des diverses populations internées dans ses « baraquements ».:

– Les républicains Espagnols en 1941-1942
– Les Juifs de janvier 1941-1942
– Les Tsiganes 1941-1942
– Les prisonniers de guerre Allemands 1944-1948
– Les Harkis1962-1977

Le 19 octobre 2015, un Mémorial a été inauguré. Le bâtiment repose dans la terre et n’encombre pas la vue des baraquements qui sont une « mémoire visuelle des lieux de vie d’internement » .

Cette visite respectueuse des mémoires qu’elle abrite, nous a séduits par cette exposition permanente agrémentée de photos, vidéos et panneaux explicatifs qui nous racontent les destins et les conditions de vie de ceux et celles qui y ont vécu.

La pause repas au « Domaine Rombeau » fût excellente tant par la qualité du service, des plats et de la ….quantité…ainsi que le cadre et la table élégamment dressée. Le temps de prendre l’air dans le parc accompagnés des Paons qui ont fait la roue en « braillant » « criaillant » et même paonnant ». nous avons retrouvé le bus, avec quelques cartons de vin pour certains, pour nous rendre au Château de Salses

 

Nous sommes arrivés au Château de Salses sous un beau soleil. Notre guide du jour à la voix très forte nous a permis de déambuler dans ce château construit en 1497 à la demande du roi Ferdinand II d’Aragon pour garder l’ancienne frontière entre la France et l’Espagne. En 1642 la forteresse assiégée par les troupes françaises capitule Cette forteresse permettait à 1500 hommes et 300 chevaux de vivre en garnison. et en autonomie pendant 3 semaines. Tout autour de la cour intérieure nous avons pu découvrir les écuries, l’infirmerie, la Chapelle, les étables, la laiterie.. puis la visite du donjon pour découvrir le logis du Gouverneur. Après le traité des Pyrénées en 1659 qui reporte la frontière sur les pyrénées la forteresse devient inutile, Vauban veut la détruire, elle est sauvée par son classement aux monuments historiques en 1886.

Nous avons pris la route du retour après cette très belle journée très bien mise en scène et orchestrée par Annie Allel que nous remercions pour sa disponibilité.