De Bédarieux à Saint Flour en TER

  Tous regroupés (44 adhérents) à la gare de Bédarieux, billets en main nous avons vu arriver le TER qui allait être notre fil rouge de la journée.

Installés par petits groupes sur les banquettes nous avons pu converser et découvrir les petites gares, fermées ou encore en activité. Du Bousquet d’Orb en passant par Ceilhes-Roqueredonde, Tournemire-Roquefort, Saint Rome de Cernon, St-Georges de Luzençon et Millau. Nous sommes passés sous le viaduc routier de Millau. Impressionnant vu de dessous. Certains se sont rappelés d’une visite en barque sur le Tarn et sous le viaduc en 2016.

En continuant notre  route ou plutôt notre chemin de fer nous sommes arrivés à Séverac et son Château en constante reconstruction. Arrêts à Campagnac-St Geniez d’Olt, Banassac-La Canourgue et Marvejols au gré des tunnels et divers viaducs, nous nous sommes approchés de la gare la plus haute de notre parcours à Aumont-Aubrac (1041m). Après la halte de St Chély-d’Apcher nous avons atteint le le viaduc de Garabit dans le département du Cantal.

Du haut de ses 120 métres nous sommes passés au dessus de la Truyére à une allure réduite. Du haut du viaduc, nous avons vu l’hôtel de Garabit, lieu du film « l’enfer » de Clouzot, dans lequel nous avions couché il y a quelques années. Il était temps pour chacun de déguster son pique-nique agrémenté par du vin d’orange, des galettes bretonnes ou autres oreillettes, dans une ambiance très enjouée.

 

 

Après une visite un peu trop rapide de Saint Flour,  horaire très précis de la SNCF oblige, nous avons repris le train pour un retour par le même chemin.

 

 

 

 

 

Au cours de ce voyage, nous avons pu remarquer que cette ligne même si elle paraît très peu fréquentée est très utile dans certains de ses tronçons pour le désenclavement des villages de l’Hérault, de l’Aveyron, de la Lozére et du Cantal vers les « Capitales » Départementales. Nous avons croisé de très nombreux étudiants.

Merci à tous les participants, pour la bonne humeur durant ce voyage.

Merci à Bernadette d’avoir mis sur pied cette sortie insolite.